top of page

Nos paradoxes comportementaux

Nous sommes très nombreux dans le monde, des centaines de millions, voire des milliards de personnes, à nous révolter contre la destruction écologique de la planète, à reprocher à nos gouvernements des tergiversations incessantes et des mesures trop homéopathiques pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique et la transformation de notre planète bleue en poubelle géante.



 

Et nous, citoyens privilégiés de ce monde, que faisons-nous ?


Nous continuons à consommer, de plus en plus, avec une forme de frénésie, pour avoir le smartphone dernier cri, pour détenir un 4x4 de plus en plus puissant et polluant, ou tout simplement pour acheter la dernière robe et la dernière paire de chaussures à la mode.


Pendant ce temps-là, nous continuons à nous déplacer en voiture pour faire nos courses, à faire des « queues » monstrueuses pour accéder aux Centres Commerciaux et remplir nos caddies des soldes saisonnières.


Nous continuons à acheter des produits et des biens fabriqués ou cueillis à l’autre bout de la planète, qui rejoignent nos maisons ou appartements à grands coups de transport maritime ou aérien, dont nous n’ignorons pas l’énormité de la trace carbone.


Nous continuons à privilégier la voiture au train pour de longs trajets, à choisir l’avion plutôt que le train pour gagner du temps.


En fait, nous continuons à faire comme avant, voire plus qu’avant, alors que nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre (la population mondiale a été multipliée par 2,66 entre 1960 et 2022) et qu’une partie de plus en plus importante de la population mondiale souhaite, de façon légitime, accéder au même niveau de vie que les occidentaux.





Par conséquent, que décidons-nous de faire ?


Continuons-nous à nous plaindre, à endosser le rôle de victimes, et surtout ne rien changer dans nos comportements de super consommateurs ? Ou décidons-nous de nous comporter en citoyens responsables de nos propres actes pour être en congruence avec nos opinions et nos propos ?


L’heure est suffisamment grave pour que chacun d’entre nous interroge en toute sincérité sa conscience et prenne des décisions éclairées.




 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux préférés et/ou à nous laisser un commentaire :)



46 vues
bottom of page